Météo et événements

Nouvelles
12/02/2016 - Nouveau thème installé, nouveau dans le staff, nouveau groupe, ect...
10/12/15 - Ouverture du forum
Top-site 1Top-site 2Top-site 3Top-site 4

Nos amis





Hebergeur d'image







bouton partenariatbouton partenariat
Contexte
La company Marukawa est une ville dans la ville, situé en plein cœur de Tokyo, elle abrite entre ses murs plusieurs talents comme des chanteurs, des acteurs, des mangaka, des romanciers, des cascadeurs... Depuis sa création, cette entreprise ne cesse de grandir et d'attirer de plus en plus de monde, elle est devenue une entreprise internationale. Mais elle a aussi des particularités qui la rends unique, elle accueille des étudiants qui effectue un stage ou même qui vienne faire leurs contrats d'apprentissage dans la structure de Marukawa. De plus, les talents luttent les uns contre les autres et chaque mois, un groupe est remporte le trophée des meilleurs talents. Il n'y a pas vraiment de règles de travail à Marukawa, pourquoi cela ? Car le directeur le veut, il veut une entreprise conviviale et chaleureuse. Dans cette entreprise, on peut s'amuser, dormir, manger, boire et beaucoup d'autres choses, car travailler en s'amusant est très bien. Marukawa est une entreprise de divertissement, qui se divertis et qui s'amuse même dans les heures de travail. Ont dit souvent d'eux qu'ils sont un peu fous.Alors tu viens t'amuser avec nous ? Ou tu viens travailler et jouer les casse-pieds ? Dans tous les cas la Company Marukawa, t'accueillera les bras ouverts.
Staff

Noriyuki Roan - Fondateur - Présent
Shu Toraishi - Modérateur - Présent
Company Marukawa
Entreprise de fous
Forum rpg inspiré de Junjou Romantica, Sekaiichi Hatsukoi et Viewfinder.Forum Yaoi NC-18
Contexte sur la bannière, survolez-la.

Partagez | 
 

 Le stress des premières rencontres. [ Avec Fuyuki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fondatrice
Messages : 149
Date d'inscription : 11/12/2015
avatar
Je m'étais enfermé dans mon bureau, cela faisait des heures et des heures que j'étais plongé sur un contrat. J'étais resté avec mon téléphone et ce contact pour avoir des contrats pour les bijoutiers. J'avais finalement réussi à en décrocher un quand on frappa à ma porte. C'était le vigile, il était venu me demander si j'allais bien. Je lui avais un peu parlé en préparant mes affaires, il était tard.

Avant de partir de mon bureau, je regardais par la fenêtre. La nuit était bien ici, je soupirais. Aujourd'hui, je n'étais pas stressé par le travail, mais plus parce que j'avais un colocataire. Comme je n'avais pas assez pour acheter ma maison, je prenais une chambre dans la company. Il y en avait assez pour tout le monde et puis le loyer n'était vraiment pas cher surtout à l'endroit où nous étions. Enfin, je ne savais pas qui allait venir. J'avais vraiment une peur bleue. J'espère seulement que je ne ferais pas des miennes des la première rencontre. Je soupirais à nouveau et je ramenais du travail avec moi.

Je pris mon pc ainsi que quelque dossiers, des dossiers de contrats et de travail pour les employés. L'ordinateur pour avoir le registre des employés et les dossiers validés pour leurs données. J'étais quelqu'un de très sérieux.

Je pris la direction de la chambre, une chambre spacieuse avec deux lit, deux bureaux ainsi qu'une salle de bains avec une baignoire et une douche, des W-C et aussi, il y avait une belle vue sur Tokyo. Une grande bel vitré, avec une belle vue. Quand je rentrais dans la chambre, il n'y avait personne. Je posais mes affaires sur mon bureau, puis je m'affalai sur le lit.

Je m'aperçus que je n'avais pas mangé, j'avais encore oublié. Je grognais, tant pis, je mangerais mieux demain. Au pire, j'ai juste à appelais la réception pour avoir un repas, le petit plus de la company. Maintenant, j'attendais mon colocataire, je ne sais même pas qui cela peut être dans l'entreprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super-membres
Messages : 13
Date d'inscription : 05/01/2016
avatar
Le seul bruit qui retentissait encore dans la cuisine était le bruit presque mécanique, rapide, du couteau glissant sur la planche. Un claquement aurait équivalut à un mauvais point. Il avait déjà pris des coups de poêle pour ça quand il s'entraînait en France. Il n'y avait plus personne dans la cuisine. Plus que lui et les ingrédients, ainsi que les quelques commandes tardives des employés incapables de faire cuire un œuf seuls. Exaspérant, mais ça lui donnait l'occasion de cuisiner encore, un peu plus longtemps. Il en profitait souvent pour tester de nouvelles recettes, dans le secret de la cuisine, après les horaires de fermeture. Ils s'étaient mis d'accord sur cela lorsqu'il avait signé son contrat. Et ce soir, une fois qu'il aurait terminé son service, et rangé la cuisine, qu'il voulait parfaite et sans taches, il irait s'installer dans son nouvel appartement de fonction. Il était là depuis presque un mois, mais ses affaires avaient mis un peu de temps à arriver. Au départ la situation avait été inconfortable, mais il avait le principal sur lui, sa batterie de couteaux.

Il prépara un dernier repas, le sien, qu'il mangeait toujours après le service pour qu'il le lui pèse pas, quelque chose de sain et léger, puis nettoya et rangea tout, avant d'aller se doucher et se changer dans les vestiaires attenant. Encore une demande peut-être inconsidérée, mais qui lui avait été accordée. Les cheveux humides et en bataille, les lunettes chaussées sur son nez, et vêtu d'un confortable bermuda et d'un t-shirt clair, il prit son sac et monta jusqu'à la chambre. Une colocation. Pas exactement ce qu'il avait rêvé de vivre pour son arrivée au Japon, mais il avait des horaires qui ne lui permettaient pas forcément de faire des trajets à rallonge comme c'était de toute évidence souvent le cas ici. L'instant où il avait franchi les portes, il avait abandonné son air relativement agréable, promenant à nouveau un regard froid sur le monde.

Devant la porte, il frappa et entra, n'attendant pas qu'on le lui signale. Il était, après tout, chez lui également. Il détailla son colocataire qu'il salua à peine d'un hochement de tête, observant l'agencement qui n'offrait absolument aucune intimité. Il avait l'impression de se retrouver à nouveau en internat. Des appartements avec deux chambres, c'était apparemment trop demander. Il posa le sac sur son lit sans un mot et commença à ranger ses affaires, indifférent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le stress des premières rencontres. [ Avec Fuyuki ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Company Marukawa :: Company Marukawa :: 1er étages et 2eme étages [Les dortoirs] :: Chambre de Noriyuki Roan & Fuyuki Saitô-