Météo et événements

Nouvelles
12/02/2016 - Nouveau thème installé, nouveau dans le staff, nouveau groupe, ect...
10/12/15 - Ouverture du forum
Top-site 1Top-site 2Top-site 3Top-site 4

Nos amis





Hebergeur d'image







bouton partenariatbouton partenariat
Contexte
La company Marukawa est une ville dans la ville, situé en plein cœur de Tokyo, elle abrite entre ses murs plusieurs talents comme des chanteurs, des acteurs, des mangaka, des romanciers, des cascadeurs... Depuis sa création, cette entreprise ne cesse de grandir et d'attirer de plus en plus de monde, elle est devenue une entreprise internationale. Mais elle a aussi des particularités qui la rends unique, elle accueille des étudiants qui effectue un stage ou même qui vienne faire leurs contrats d'apprentissage dans la structure de Marukawa. De plus, les talents luttent les uns contre les autres et chaque mois, un groupe est remporte le trophée des meilleurs talents. Il n'y a pas vraiment de règles de travail à Marukawa, pourquoi cela ? Car le directeur le veut, il veut une entreprise conviviale et chaleureuse. Dans cette entreprise, on peut s'amuser, dormir, manger, boire et beaucoup d'autres choses, car travailler en s'amusant est très bien. Marukawa est une entreprise de divertissement, qui se divertis et qui s'amuse même dans les heures de travail. Ont dit souvent d'eux qu'ils sont un peu fous.Alors tu viens t'amuser avec nous ? Ou tu viens travailler et jouer les casse-pieds ? Dans tous les cas la Company Marukawa, t'accueillera les bras ouverts.
Staff

Noriyuki Roan - Fondateur - Présent
Shu Toraishi - Modérateur - Présent
Company Marukawa
Entreprise de fous
Forum rpg inspiré de Junjou Romantica, Sekaiichi Hatsukoi et Viewfinder.Forum Yaoi NC-18
Contexte sur la bannière, survolez-la.

Partagez | 
 

 Un tête-à-tête plutôt romantique [ft. Fuyuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Modérateur
Messages : 87
Date d'inscription : 20/12/2015
Localisation : dans ton lit
avatar
Un tête-à-tête plutôt romantique
feat. Fuyuki Saitô

Après l'effort, le réconfort.
Shu venait de sortir du bureau. Il n'était pas si tard que ça, à peine 20h. Mais son ventre n'en avait que faire de l'heure, il avait faim. Le brun s'arrêta de marcher, réfléchissant alors à ce qu'il avait dans son frigo. D'après ses vagues souvenirs, il se rappela qu'il n'y avait soit des restes, soit des nouilles. Très appétissant. Encore un des inconvéniants de vivre seul.
Le brun allait se résigner à manger malsainement, mais se rappela qu'il eut sa paie y a peu de temps. C'était donc la chance pour profiter d'un bon repas luxueux. Par ailleurs, cela faisait depuis longtemps qu'il n'avait pas mangé dans un bon établissement.

Shu ne se cassa pas longtemps la tête pour trouver un bon restaurant. A vrai dire, il s'était rappelé d'un endroit que lui avait recommandé un de ses clients, mais il avait raté la station. Son sens de l'orientation ne l'aida que peu dans ce cas, mais l'amena devant un autre restaurant.
L'enseigne était bien travaillée. Il se mit à étudier le lieu, réflexes professionnels mais mit peu de temps à se reprendre. Il jeta des regards par la fenêtre et pour une fois, il était content d'être en costume, car là, il ne se sentait pas hors de sa place. Certes, il était embarassé d'entrer seul dans un endroit assez élitiste, mais se rassurait justement car il ne connaissait personne. Le brun reprit son courage à deux mains et entra dans le restaurant.

Un serveur l'accueillit, avec un grand sourire. La première pensée de Shu fut "Wow, il est beau. merde". L'homme d'en face était totalement son type. Brun, grand, un peu bronzé et avec une carrure musclée. Le côté social était un bonus, et le serveur avait tout raflé. Shu était en train de rougir légèrement, mais à cause de sa peau pâle, cela se remarquait vite. Shu essaya de regarder ailleurs, mais il avait du mal à décrocher à sa beauté.

- Vous êtes seul monsieur ?

Petite panique intérieure. Il avait du mal à parler aux inconnus de base, mais encore plus lorsqu'ils étaient aussi attirants que lui. Shu reprit une longue inspiration et essaya de garder un peu de sérieux.

- Oui.

Le brun ne put s'empêcher de continuer de le regarder, le fixer. Ses mains commençaient à transpirer, tout nerveux de la situation. Il s'essuya discrètement sur son pantalon, et serra ses mains.

- Je vous prie de me suivre alors monsieur.

Et là, sourire du serveur, coup fatal pour Shu. Fallait qu'il obtienne son numéro. Presque à tout prix.
Shu le suivit, de près. Assez près pour qu'il puisse confirmer que le serveur ne sentait pas, malheureusement. Il ne mettait pas de parfum. Petite déception, mais cela ne le coupa pas dans son objectif de la soirée.
Le serveur l'installa à sa table et lui donna une carte. La table était une simple table pour deux personnes, et elle semblait être la dernière. Ouf, pensa le brun.

Shu se mit à lire soigneusement la carte. Il y avait pas mal de mots étrangers. Et déclic. Ce n'était pas un restaurant japonais, ni asiatique. Niveau nourriture étrangère, il ne s'y connaissait pas. C'était terrible.
Et pendant qu'il galérait avec la carte, le serveur revint, avec une autre personne derrière lui.

- Monsieur, par manque de place, nous sommes désolé...

Shu eut une frayeur intérieure, la seconde de la soirée en à peine 10 minutes. Le brun eut peur de se faire jeter. Mais il se demandait pourquoi se ferait-il éjecter ? Ce n'était pas comme s'il avait manqué de manières. Il n'avait rien fait. Pour l'instant. A moins que...

- mais serait-il possible que vous diniez avec un autre client ?

Le retour du sourire. Shu ne put s'empêcher de refuser et accepta, d'une réponse brève la demande du serveur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super-membres
Messages : 13
Date d'inscription : 05/01/2016
avatar
Les soirs de repos n'étaient pas légion. Loin de là. Et chaque occasion ne pouvait être perdue. Aller boire pour faire des rencontres? Une perte de temps, et surtout, surtout, le risque de se griller les papilles avec des cocktails écœurants surdosés et sucrés. Ou de l'alcool de mauvaise qualité. Et ces fumeurs partout. Une odeur que son nez supportait difficilement. Il enfila donc un chemise blanche, un costume d'un bleu sombre, des chaussures italiennes. Il repoussa ses cheveux vers l'arrière avec un peu de gel, et chaussa ses lunettes fines, qui ne dissimulaient rien de ses yeux vairons. Un lourd manteau à la coupe parfaite plus tard, il était dans la rue et se dirigeait vers un restaurant français de sa connaissance. Le nouveau chef y était, selon les dires, particulièrement inventif. Il avait appelé plus tôt dans la journée, et une place lui avait été assurée. Ce n'était pas à proprement parler une réservation. Plutôt une courtoisie entre chefs. D'autant que si sa mémoire était bonne, et elle l'était souvent, ils avaient eu le même maître d'apprentissage. Ce n'était pas lui qu'il avait manipulé pour aller aux concours à sa place. Tout était pour le mieux, alors. Après tout, le milieu était compétitif. Cela allait sans dire. Même s'ils aimaient tous cuisiner, certains étaient meilleurs que d'autres.

Il marcha un long moment, la musique retentissant doucement dans ses oreilles. Le thème du dernier spectacle de sa mère. Il n'avait aucun mal à l'imaginer s'envoler et se tordre sur ces airs. Elle semblait parfois suspendue dans le temps, presque immobile, d'une forme parfaite. Il avait essayé de créer une pâtisserie en songeant à elle, un jour. Un véritable succès. Comme tout ce qu'il faisait. Tout ce qui naissait sous ses doigts, plutôt. Il finit par pousser la porter du restaurant, laissant son manteau à l'entrée, comme il était de mise, puis avançant vers le serveur. Il leva la tête vers lui, comme souvent, et donna son nom. Un air embarrassé. Ce n'était jamais bon. Le chef de salle fut appelé. Un français, la situation serait réglée rapidement. Quelques discussions, des excuses à profusion, quelques mots durs échangés dans la langue de Molière, puis le serveur, penaud, qui se précipitait pour demander si cela ne dérangeait pas qu'il partage sa table. De ce qu'il voyait, c'était un homme. Au moins, il n'aurait pas à supporter un babillage incessant. Quoique, certains représentants de la gent masculine pouvaient être pires encore. Il retint un soupir et se dirigea vers la table, les talons de ses italiennes claquant légèrement sur le sol.

Il prit place en face de lui et remercia le serveur en ouvrant la carte. Elle était en français, comme il se devait. Certes, ça ajoutait un petit côté élitiste, puisque si l'on ne savait pas pourquoi on venait, on était forcé de s'en remettre aux mains expertes du personnel de salle. À moins bien entendu de parler la langue. Il croisa élégamment les jambes, absolument pas gêné par la coupe ajustée de son costume sur sa fine carrure. Ses longs doigts fins glissaient sur les bords de la carte, en appréciant le cuir. Les odeurs de cuisine étaient presque avalées par les fragrances parfumées des convives. Il ne portait jamais de cologne, et avait apprécié que le personnel non plus. Il fit sa sélection et, dans un geste universel signalant son choix, referma le menu pour le poser sur la table. Il leva alors les yeux sur son vis-à-vis. Le sens des priorités. Une mauvaise ambiance pouvait gâcher un bon repas, paraissait-il. Il n'avait jamais compris comment, mais il avait été élevé correctement.

Il ne prit pas la peine de sourire, ni même d'en passer par les paroles de convenance. La sociabilisation... Notion abstraite. Son japonais était encore teinté d'un léger accent, mais sa voix était plus basse qu'on n'aurait pu l'imaginer au premier abord. Il croisa les mains sur le bord de la table.

"Bonsoir. Souhaitez-vous partager une bouteille de vin, ou prendre au verre?"

Clair, concis. Parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
Messages : 87
Date d'inscription : 20/12/2015
Localisation : dans ton lit
avatar
Un tête-à-tête plutôt romantique
feat. Fuyuki Saitô

Une surprise sur une autre. Alors que Shu relevait sa tête, il fut surpris par ce convive. L'homme était très raffiné. Il se mêlait parfaitement à l'ambiance du restaurant. Ses yeux se poserent sur son beau costume bleu marine et lui rappela cet couleur qu'il n'appreciait que peu malheureusement. Puis son regard remonta pour voir son visage stoïque, à lunettes et des cheveux plaqués à l'arrière. Il continua ensuite son observation, pour voir qu'il semblait très à l'aise dans ce genre d'enseigne. L'homme avait une certaine classe, et distinction. De plus, il avait deja choisi sa commande, d'une rapidité. Lui peinait déjà avec le choix du dessert. Un petit mal être l'envahit. Il se sentait un peu inférieur à lui tout d'un coup. Des regrets quelconques l'envahirent. Ses mains redevinrent moites. Il serra la carte dans ses mains et arrêta de le fixer. Si le monsieur venait à penser du mal de lui, il ne pourrait pas tenir la soirée tranquille.

- Bonsoir. Souhaitez-vous partager une bouteille de vin, ou prendre au verre?

Le brun se mit à regarder discrètement autour de lui. Mais personne ne semblait concerné par les paroles du monsieur. Jusqu'à qu'il réalise qu'on lui parlait à lui. En effet, le brun le regardait depuis un court moment. Embarrassé, Shu se racla la gorge et essaya de formuler une réponse correcte.

- Une bouteille… mais je ne m'y connais pas, alors je m'en remets à vous. D'ailleurs je suis désolé de vous imposer ma présence.

Sa timidité naturelle lui fit bégayer au debut, mais le reste passa. Il n'arrivait juste pas à croiser son regard.
En plus le vin, il ne s'y connaissait pas. Il préférait le sake mais pas de loin. C'est juste qu'il n'avait que rarement goûté au bon.

Shu reprit la carte dans ses mains, et essaya de comprendre quelque chose à ce charabia. Il reconnut vaguement le français, avec le mot fromage et autres mais n'allait pas très loin avec ses connaissances. Bon, il devra demander au serveur.
Et là, il réalisa qu'en fait c'était une bonne opportunité pour parler au serveur. Shu reposa sa carte et attendit la venue du serveur avec une certaine impatience mêlée de nervosité.



Dernière édition par Shu Toraishi le Sam 16 Jan - 0:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super-membres
Messages : 13
Date d'inscription : 05/01/2016
avatar
Fuyuki ne cacha pas son soupir agacé. Il n'y connaissait rien en vin? Mais que faisait-il donc ici? C'était vraiment terrible, ces gens qui pensaient qu'on pouvait entrer dans un restaurant étoilé simplement pour se faire mousser, sans rien y connaître? Quoique... En soi, il préférait quand même peut-être ça à ces vieux cons persuadés qu'ils connaissaient tout parce qu'ils avaient mangé dans quelques restaurants étoilés. Les deux se valaient en fait, mais pour différentes raisons. La première parce qu'il plaignait largement les serveurs. Il avait fait de la salle, il n'avait pas eu le choix, en école hôtelière, et il avait détesté les clients complètement dépendants et en même temps étrangement capricieux ou exigeants. Le pire du pire. Le fait est qu'il s'était excusé.

C'était toujours un problème, quand quelqu'un s'excusait pour rien. Car en un sens, il avait envie de dire que cela coulait de source qu'on demande son pardon, évidemment. Et d'un autre côté, ce n'était pas de sa faute. Il fallait toujours bien peser le pour et le contre, dans ce genre de moments. S'il était trop aimable, ils attendraient ça de lui ensuite. Sauf que ce n'aurait été qu'un tour unique. Et s'il était trop cassant, il était ingrat. Pas que ça le dérange, mais il ne voulait pas faire de scandale. Il devait penser à sa propre réputation maintenant qu'il avait son restaurant. Mais il n'avait pas non plus être mielleux. Apprendre à un client à bien manger n'était pas non plus comme apprendre à un commis à parer correctement une viande. D'autant plus qu'il e pouvait pas commander une unique bouteille sans savoir ce qu'il prenait. Et puisqu'il n'avait pas l'air de savoir ce qu'il prenait... Il le regarda fermer sa carte avec une petite pointe d'espoir qui fut rapidement soufflée en voyant l'attente avec laquelle il attendait le serveur. Il retint un sourire.

"Savez-vous ce que vous allez manger? Sinon, je ne peux pas commander le vin. Une mauvaise association gâcherait la nourriture."

Le temps de se souvenir qu'il n'avait pas répondu au reste, avec toutes ces préoccupations annexes.

"Et l'erreur de table vient du restaurant. Ils n'auraient jamais dû vous accepter pour commencer, mais puisqu'ils l'ont fait..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
Messages : 87
Date d'inscription : 20/12/2015
Localisation : dans ton lit
avatar
Un tête-à-tête plutôt romantique
feat. Fuyuki Saitô

e convive, il le jugeait comme un 7/10 sur son physique. Contrairement au serveur - qui lui valait un 9/10, l'inconnu manquait de charme. Il avait un certain regard froid, qui semblait mystérieux mais ce n'était absolument pas son truc. De plus, les lunettes, c'était pas trop ça. Les points étaient gagnés sur sa tenue et son comportement. Et tout cela, en quelques coups d'oeils.

Mais l'illusion se brisa, très vite. L'image du gentleman qu'il semblait paraître s'effaca à la fin de ses subtiles mais dures paroles. Shu réussit parfaitement à cacher le fait qu'il était blessé. Par contre, il ne retint pas sa colere. Shu décida de ignorer sa remarque. C'était de loin la meilleure solution. Essayer de répliquer allait résulter à une défaite personnelle, et Shu n'aimait pas remuer le couteau dans la plaie.
Il expira un coup et se tourna vers le serveur qui arrivait.

Shu se cacha derrière un masque souriant pour le saluer à nouveau. Si seulement cela aurait été le serveur en face de lui et pas cet… homme.

- Bonsoir. Puis-je prendre votre commande ?

Le serveur sortit un carnet de sa poche et Shu remarqua ses longs doigts fins, comme ceux d'un pianiste. Il trouva que sa fixation allait sans doute un peu loin de là à observer ce genre de détails, mais non, il ne s'arreterait pas, pas là en tout cas.
Enfin, Shu prit d'abord la parole, ne laissant pas l'autre commencer. Rancunier, oui il l'était. Il en oublierait presque sa timidité.

- Oui, alors en fait… j'ai du mal à choisir, alors que me conseilleriez-vous ?

Le sourire du serveur ne faiblit pas, et d'un même ton enthousiaste, il se mit à décrire quelques plats. Shu avait du mal à se concentrer sur ce qu'il disait. Il se sentait comme hypnotisé par sa voix. Certes il l'entendait, mais avait du mal à se concentrer dessus. En fin de compte, Shu se décida sur le second plat. Les titres étant à rallonges, Shu ne se tenta pas de prononcer ces hyperboles risquées. Il comprit cependant que cela serait du canard. Bref, de toute façon, le brun n'était pas difficile, alors il devrait forcément aimer, surtout que cela est une suggestion de ce magnifique serveur.

Puis après avoir choisi aussi l'entrée, le serveur se tourna vers l'inconnu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Super-membres
Messages : 13
Date d'inscription : 05/01/2016
avatar
Fuyuki avait globalement peu d'intérêt pour les hommes. Les gens, de façon générale. Si ce n'était lorsqu'il mangeait. Certainement une déformation professionnelle, mais il aimait voir les gens manger. Et pas nécessairement avec des manières impeccables, du moment qu'ils y prenaient plaisir. Il les observait comme un scientifique ses souris de laboratoire, que la nourriture soit sienne ou non. Et il cherchait en eux cette étincelle de bonheur que seule la nourriture cuisinée avec dextérité, même sans technique, tant qu'elle avait du goût, pouvait donner. Il espérait bien voir beaucoup de cela ce soir. Et il ne doutait pas que son voisin hautement inexpérimenté pourrait lui procurer cette once d'amusement. Les autres tables parlaient bien trop fort pour qu'il puisse les observer. Ne restait plus que lui. Il n'avait jamais particulièrement admiré la beauté, ou il ne l'avait recherchée chez une personne. Uniquement dans son assiette. Aussi ne se serait-il pas permis de juger, de toute évidence. Mais il fut surpris de voir sur son visage cette expression de fascination qui n'aurait dû être réservée qu'à un intriguant blanc-manger, ou à un mystérieux plat décomposé. Et cela en regardant le serveur. Le désir était aussi loin de lui que de nombreuses interactions sociales, aussi ne releva-t-il pas plus, se contentant d'écouter sa commande. Du canard. Il fallait qu'il change son propre choix pour quelque chose qui pourrait convenir. Pour le vin.

Il écouta les suggestions, tiquant à peine à l'accent sur cette belle langue qu'était le français, attendant son tour. Il n'avait pas vraiment besoin de consulter à nouveau la carte pour changer. En la matière, il avait plutôt bonne mémoire. Et quand le serveur se tourna vers lui, sans un sourire, il lui répondit donc. Ce qu'il pouvait lui servir... Juste un plat. Il n'avait pas très faim. Peut-être un dessert ensuite, s'il restait du vin.

"Suprême de pigeon rôti, chutney de cerise et polenta. Et une bouteille de Pernand-Vergelesses, millésimée."

Le Pernand serait peut-être un peu fort, mais il voulait un rouge de Bourgogne. Il n'y avait rien de tel... Il attendit donc que le serveur reparte pour se tourner vers son vis-à-vis. Entamer la conversation n'était pas son fort, et il savait qu'ils avaient au moins une vingtaine de minutes à attendre. Voire plus. Tout dépendait de si le serveur ramenait le vin rapidement ou pas.

"Un rouge vous convient? Pour le vin..."

Il aurait eu beau jeu de lui dire non après lui avoir dit de choisir lui-même, mais dans cet environnement, Fuyuki n'avait pas à cœur de s'énerver. Il vivait pour ça. Et même s'il n'était chef que d'un restaurant d'entreprise pour l'instant, il y viendrait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
Messages : 87
Date d'inscription : 20/12/2015
Localisation : dans ton lit
avatar
Un tête-à-tête plutôt romantique
feat. Fuyuki Saitô
Shu ne s'attendait pas à se trouver devant un connaisseur. Il reconnut le français avec son bon accent. Le brun ressentait une sorte d'admiration devant lui. C'était plutôt cool de parler une autre langue, mis à part l'anglais ou le japonais.
Bref, il ouvrit la bouche, et à la plus grande surprise, le brun ne posa qu'une simple question sans double sens. Shu, voulant éviter le conflit à tout prix, y répondit, dans un ton frôlant l'indifférence.

- Oui, pourquoi pas.

Le dernier vin qu'il pouvait se rappeler était un rouge, et pas trop mauvais. Et puis de toute façon, même si le gout ne lui plaisait pas, Shu mentirait quand même, parce qu'il ne se sentait pas de changer d'avis. Ça serait lourd pour tout le monde.

Après sa réponse, un blanc s'installa. Shu comprit qu'aucun des deux n'était fait pour le blabla. De toute façon, ça l'arrangeait, le brun n'aimait pas parler trop. Cela allait un peu être lourd, mais une ambiance neutre était toujours meilleure qu'une trop pourrie.
Mais plus le temps passait, et plus Shu trouvait effectivement que c'était lourd. Alors il tenta de trouver un moyen de s'occuper. Sauf que sortir son téléphone craignait un peu.
Puis il repensa soudainement à un projet. Une idée germa dans sa tête, et il ne put s'empêcher de sortir un carnet de croquis, pas plus grand qu'un cahier A5 et se mit à griffonner frénétiquement.

C'était pas très approprié au lieu et au moment. Mais c'était pas tous les soirs qu'on avait une idée magnifique.





_________________

such a nice feeling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Un tête-à-tête plutôt romantique [ft. Fuyuki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vidéo plutôt drôle
» Plutôt Blonde , Brune ou Rousse ?
» [Sondage ] vous etes plutôt ?
» Au posé, vous êtes plutôt en montage ferrage : Direct ou Retardé ?
» Plutôt urgent: itinéraire Grenoble - Marseille (ou la mer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Company Marukawa :: Tokyo :: Tokyo :: Ueno-