Météo et événements

Nouvelles
12/02/2016 - Nouveau thème installé, nouveau dans le staff, nouveau groupe, ect...
10/12/15 - Ouverture du forum
Top-site 1Top-site 2Top-site 3Top-site 4

Nos amis





Hebergeur d'image







bouton partenariatbouton partenariat
Contexte
La company Marukawa est une ville dans la ville, situé en plein cœur de Tokyo, elle abrite entre ses murs plusieurs talents comme des chanteurs, des acteurs, des mangaka, des romanciers, des cascadeurs... Depuis sa création, cette entreprise ne cesse de grandir et d'attirer de plus en plus de monde, elle est devenue une entreprise internationale. Mais elle a aussi des particularités qui la rends unique, elle accueille des étudiants qui effectue un stage ou même qui vienne faire leurs contrats d'apprentissage dans la structure de Marukawa. De plus, les talents luttent les uns contre les autres et chaque mois, un groupe est remporte le trophée des meilleurs talents. Il n'y a pas vraiment de règles de travail à Marukawa, pourquoi cela ? Car le directeur le veut, il veut une entreprise conviviale et chaleureuse. Dans cette entreprise, on peut s'amuser, dormir, manger, boire et beaucoup d'autres choses, car travailler en s'amusant est très bien. Marukawa est une entreprise de divertissement, qui se divertis et qui s'amuse même dans les heures de travail. Ont dit souvent d'eux qu'ils sont un peu fous.Alors tu viens t'amuser avec nous ? Ou tu viens travailler et jouer les casse-pieds ? Dans tous les cas la Company Marukawa, t'accueillera les bras ouverts.
Staff

Noriyuki Roan - Fondateur - Présent
Shu Toraishi - Modérateur - Présent
Company Marukawa
Entreprise de fous
Forum rpg inspiré de Junjou Romantica, Sekaiichi Hatsukoi et Viewfinder.Forum Yaoi NC-18
Contexte sur la bannière, survolez-la.

Partagez | 
 

 Ma ou ta, t-elle est la question.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Fondatrice
Messages : 149
Date d'inscription : 11/12/2015
avatar














 ❝ Ma ou ta, t-elle est la question. ❞
Avec Shu Shu ~




Aujourd'hui, j'avais eu une grosse réunion, enfin non, c'était plus un dîner d'affaires. Et oui, même le soir, il m'arrive de travail et cela me fait rentrer très très tard. Ce dîner d'affaires avait été très long, j'avais commençais se dîner d'affaires à 17h et voilà qu'il était 23h47.

Mon dîner d'affaires c'était déroulé avec un chef de la télévision, j'avais organisé un contrat avec une émission qui présente les chanteurs à la télévision, après le fiasco que les chanteurs ont connue, je devais le relancer. Le chef de cette télévision était un peu porté sur l'alcool et j'ignore totalement ce côté de sa personnalité. Nous avons parlé pendant de longues heures et il ma fait boire pendant ces mêmes longues heures.

Mais ont était parvenu à un accord, enfin, c'était une bonne chose pour les chanteurs de la company.

Je rentrais, je ne me sentais pas top. J'avais un peu trop bu avec ce chef, je soupais et je voyais flou. J'avais appelais un taxi pour rentrer, à ma sortie du taxi, j'avais vu le département graphisme encore allumé, je me demande ce qu'il faisait.

Je rentrais dans la tour, avec du mal. J'avais monté les marches et marcher jusqu'à ma chambre avec du mal, mais j'avais ouvert la porte sans problème. J'avais chaud, j'avais retiré mon pantalon, j'avais retiré ma cravate, j'avais retire ma chemise, j'étais torse nu et en boxer. J'avais directement était dans le lit. Bien que j'avais eu du mal à le trouver, je m'étais pris les pieds dans plusieurs choses. Mais j'avais trouvé le lit, je m'étais caché sous les couettes et j'avais décidé de me coller contre le mur.

Je pense que j'étais vraiment bourré, l'alcool n'est vraiment pas mon fort.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
Messages : 87
Date d'inscription : 20/12/2015
Localisation : dans ton lit
avatar
Ma ou ta, t-elle est la question.
feat. a drunk Noriyuki Roan

Rentrer tard était devenu une habitude très récurrente. Trop même ; c'est pour cela que tu avais décidé il y a quelques mois de déménager dans les dortoirs de l'entreprise. Enfin dortoir, tu n'aimais pas ce terme car il te rappelait les pensions, donc tu appelais ça un simple appartement, comme si c'était juste un complexe d'appartements pour les gens de l'entreprise.
Bref, du coup, il était encore une heure du matin, et tu travaillais encore sur un dossier. Tu vérifiais les erreurs, parce qu'on n'était jamais trop sûr et la dernière fois que tu avais confié un travail du genre, il y avait beaucoup d'erreurs de syntaxe et de lisibilité. Ce n'était pas le pire, car il l'avait montré au client avant même de le montrer.
Un long soupir sortit de ta bouche.

"Il est peut-être temps d'arrêter."

De toute façon, tu savais que si tu continuais, tu laisserais passer des fautes, vu ta fatigue qui commence à te faire bailler toutes les cinq minutes.

Arrivé devant chez toi, tu te rendis compte que la porte était encore ouverte. Tu savais que cette habitude de ne pas la fermer était dangereuse, mais souvent tu oubliais, après toutes ces années à avoir vécu sans le faire. Avec un peu d'inquiétude, tu ouvris doucement la porte. Etrangement, ça sentait quelque chose. Comme l'alcool, mais c'était bizarre, car tu ne buvais pas. Pas chez toi en tout cas.
Ta paranoïa t'amena à prendre le cutter qui se trouvait dans la poche centrale de ton pull violet que tu aimes tant, et l'utiliser comme si c'était un couteau de combat. Peut-être tu avais regardé trop de drama, car tu commençais à raser les murs dans le noir complet tel un voleur, alors que tu étais chez toi.
Enfin, il ne te restait plus que la chambre à vérifier. Toutes les autres pièces n'avaient rien à signaler. Ta chambre était ta dernière chance de prouver que tu n'étais pas parano.

Tu ouvris doucement la porte, et sortit doucement la lame du cutter. Mais au lieu de voir un quelconque cambrioleur comme tu t'y attendais, tu vis juste une silhouette dans ton lit, et des habits au sol.
Tu rangeas ton cutter, mais tu sortis ton téléphone, et ouvrit l'application appareil photo. Qui que ce soit, tu le prendras en photo, et tu la garderas, pour ensuite faire un peu de chantage. Tu n'allumas pas tout de suite la lumière, pour éviter de le réveiller, mais tu activas le flash de ton téléphone.
Lorsque tu soulevas la couette, une odeur d'alcool envahit ton nez. C'était pas aussi fort au point de te couvrir le nez, mais c'était vraiment désagréable. Enfin, tu ne perdis pas de temps, et tu pris la photo fissa.

Et soudain, tu remarquas que cet alcoolique n'était qu'en fait Noriyuki. Cette même personne qui te soulait sur tes façons de travailler était dans ton propre lit, puant l'alcool et bavait en dormant. Cette photo serait une petite vengeance.
Maintenant, toi aussi tu voulais dormir, alors tu rangeas ton téléphone, puis tu le réveillas, doucement. Tu saisis son épaule, et la secoua un peu.

- Oh, réveille-toi.

Tu avais juste un grand besoin de dormir pour le moment. Pas le besoin de faire un réveil violent, parce que de toute façon, tu n'avais pas assez d'énergie pour.


_________________

such a nice feeling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice
Messages : 149
Date d'inscription : 11/12/2015
avatar














 ❝ Ma ou ta, t-elle est la question. ❞
Avec Shu Shu ~




Même dans mes rêves, j'entends sa voix, la voix de Shu. Je n'aime pas ses méthodes avec le personnelle, je grogne. Même dans mes rêves, il est là. Je soupire ! Il me prend pour un péché. Même dans mes rêves, il est vraiment là. Je me retourne, mais je ne veux pas bouger, je suis trop saoul pour cela et puis je ne me sens pas bien.

Je me retourne et je prends le bras de cette mauvaise personne qui est également dans mon rêve et dire que je lui ai trouvé plein de contrats. Je prends cette main qui me demande de me lever et qui me bouge de droite à gauche. Je le tire vers moi, ce n'est pas monsieur Shu qui va briser mon rêve et puis que fait-il dans ma chambre ? Je soupire et je grogne, j'ai mal au crâne.

« Shu tais-toi ! Laisse moi dormir ! Même dans mes rêves, tu es casse pied ! » Dis-je d'une voix d'ivrogne. « Tu sais, j'ai bossé toute la soirée pour t'avoir des contrats et aussi des contrats avec pour les chanteurs sur une plateforme télévision. » Je soupirais et je m'accrochais à Shu, je me demande pourquoi je rêve de lui, un mauvais présage, je vais s'en douter le croisé demain et il va me hurler dessus pour je ne sais pas quoi et je lui dirais que je n'aime pas sa façon de traiter le personnelle, je suis une maman poule. « Cot-cot-cot » dis-je en riant.

« Je ne devrais plus boire, voilà que je vois monsieur Shu le tyran dans ma chambre. L'alcool n'est pas mon fort, bonne hallucination de Shu, tais-toi et dort sinon pas de contrat. Je punis les enfants pas sages comme toi. Ah, tu sais les poules, c'est bien en fait ! » Je me mis à rire, l'alcool avait encore un peu d'emprise sur moi, enfin pas qu'un peu. « Bientôt, je vais me prostituer pour vous avoir des contrats » Je n'avais plus de filtres et je disais tout ce qui me passé par ma tête, je pris la couverture et je retournais m'abritais dedans avec ma proie, une illusion bas de gamme de Shu. Je respirais un grand coup et j'expirais. « Faut vraiment que j'arrête de boire avec des clients pour vous les mecs. »



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
Messages : 87
Date d'inscription : 20/12/2015
Localisation : dans ton lit
avatar
Ma ou ta, t-elle est la question.
feat. a drunk Noriyuki Roan



ERROR 404




_________________

such a nice feeling


Dernière édition par Shu Toraishi le Mer 2 Mar - 2:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fondatrice
Messages : 149
Date d'inscription : 11/12/2015
avatar














 ❝ Ma ou ta, t-elle est la question. ❞
Avec Shu Shu ~




J'entendais des bruits, je pense que c'était dans la salle de bains. En pensant à la salle de bains, je me disais que cela était peut-être bien de prendre un peu d'eau sur la figure. Je me levais, j'avais un peu froid, il faut dire que j'étais qu'en boxer. Je me levais avec du mal, pourquoi il fait trop de bruit. Je soupirais, il ne pouvait pas être silencieux.

« Et Shu, tu sais, je voudrais dormir un peu avant de venir te voir demain dans ton bureau. J'ai eu un contrat pour vous. » Dis-je en essayant de rejoindre la salle de bains. « En plus, il vaut un petit peu de yens, enfin pas qu'un peu. » Je marchais avec difficulté et j'entrais dans la salle de bains, mais avant de rentrer, je tombais a genoux sur le sol. L'alcool ne me réussit pas.

« Shu en fait tu fait quoi dans ma chambre ? » Je me relevais et j'allais vers le lavabo. Je pris de l'eau froide et je la mis sur mon visage, et cela, eux un effet direct, je frissonnai vraiment. C'était vraiment froid. Je grognais. « Purée, c'est froid ! »

Je me redirigeais vers le lit, je n'avais pas envie de bouger, mais je devais bouger pour y retourner. Je me remis sur le lit. « Shu en fait, tu me donnes quoi pour un contrat ? » Je me mis a rire, l'alcool faisait encore effet. « Prendre ou te faire prendre t-elle est la question ! » Je me mis a rire encore plus fort. « Non sans déconner, j'ai un contrat pour toi en particulier, un bon petit lot de 11000 yens pour une chaîne de télévision qui cherche des graphiste. Mais tu es rapide comment ta suis que j'avais ce contrat pour toi ? Tu es ici pour cela, je pense, en fait tu est la pourquoi ? » Je reprenais mes esprits, mais je continuais à ne pas avoir de filtre et a dire des conneries.

« J'aime les licornes, d'ailleurs sont ou mes peluches ? Elle est ou ma licorne et mon gros chat en peluche ? Shu tu les as cachées où ? Dis-moi ! Shu si j'ai pas ma licorne, je fait de toi ma licorne !»



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
Messages : 87
Date d'inscription : 20/12/2015
Localisation : dans ton lit
avatar
Ma ou ta, t-elle est la question.
feat. a drunk Noriyuki Roan

Le temps semblait passer aussi lentement que la vitesse d'un escargot. Et durant ce temps, tu devais subir les divagations de cet ivrogne qui n'avait toujours pas désoulé. Heureusement, il partit du lit, pour aller dans la salle de bain. Tu en profitas pour chercher tes écouteurs dans un des tiroirs de ta table de nuit. Tu ne fit aucun effort, et évidemment, tu ne les trouvas pas, lorsque tu en avais besoin.

Tu soupiras. Longuement. Puis, tu te décidas à lui répondre, sinon, il n'arrêterait jamais. D'après ton expérience, faire semblant de les écouter était la solution pour les faire taire.

- J'y suis c'est tout. A vrai dire, je ne savais pas que tu avais ce contrat, je suis juste venu dormir là.

Par contre, ses paroles aux sous-entendus très marqués te restèrent dans l'esprit. Certes, tu savais que ton interlocuteur était bourré, mais alors pourquoi cela t'interpellait comme une jeune lycéenne devant son premier amour ? Peut-être parce que la situation était tellement absurde que tu ne pensais pas que cela allait devenir encore plus absurde ? Sans doute. Tu ne cherchas pas plus loin.

Tu te contentas de repousser le blond avec un coussin. Un des rares sur ton pauvre lit nu décoration. Juste des draps blancs, trois coussins, et des chaussettes au fond du lit, voilà que ce qu'il y avait dessus. Pas des licornes. D'ailleurs, tu ne pensas pas que le grand blondinet dormait avec des peluches. Cela te fit sourire légèrement.

- Non, je ne serais pas ta licorne. Maitenant, tais-toi et dors. Tu peux avoir mon pied si tu veux.

Tu le lui donnas, sous forme de coup de pied. Le coussin amortit le coup, et sachant qu'en face ce n'était qu'un homme inoffensif, tu n'y alla pas fort. Juste assez pour l'éloigner de ton espace vital. Et tu laissas ton pied dans cette position peu confortable, en n'hésitant pas à remuer un peu, pour le garder éloigné.
Ton grand lit ne semblait pas si grand que ça, maintenant que tu y pensais.



HRP:
 

_________________

such a nice feeling
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Ma ou ta, t-elle est la question.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question aux pros : coups de cul à répétition
» Loafers ou Boots t'elle est la question ?
» Que faire t'elle est la. Question !
» question de jument
» Question Enduro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Company Marukawa :: Company Marukawa :: 1er étages et 2eme étages [Les dortoirs] :: Chambre de Shu Toraishi-